Les écrans chez les tout-petits, notre expérience.

De base, nous étions contre la télé et autres écrans avant au moins 2 ans 1/2 - 3 ans. Bien sur, en étant expatriés, cela excluait, les skypes avec la famille en France. Ca, évidemment, c'était avant de devenir parents.



Une fois que Nolan était là, les choses se sont déroulées légèrement différemment. Ça a commencé avec un bébé qui gesticulait dans tous les sens au moment de le changer et la seule solution que nous ayons trouvé était : mettre une chanson de Disney sur youtube pour qu'il se calme.


A ce moment la, on se disait "c'est seulement 2 min pour le changer". Et puis plus tard quand Il a eu un an et demi, ca s'est transformé en petit dessin animé quand il n'est pas calme au restaurant ou ailleurs.


Soyons honnête, nous n'étions pas fiers mais il est important de rappeler qu'on n'est jamais parfais et que tout le monde fait des erreurs.


Si, ici, je vous raconte ouvertement tout ça, c'est aussi pour vous montrer que chacun fait comme il peut, qu'on ne peut pas juger sans savoir la situation et l'histoire entière et surtout, surtout pour que chacun déculpabilise car, au final, on fait ce qu'on peut.



Bref, au départ, Nolan ne se concentrait pas très longtemps dessus et allait vite changer son centre d'intérêt ce qui nous facilitait la tâche et les moments d'écran étaient uniquement occasionnels, en cas d'exception (long trajet en avion pour rentrer en France par exemple).



Et puis, Nolan a commencé la crèche, ils y mettaient les dessins animés, souvent dès le matin. Nolan a commencé à réclamer davantage son préféré : Pat Patrouille. Nous avons donc cédé avec des limites (pas plus de 30 min par jour).


Etant donné qu'il faisait beaucoup d'autres activités à côté, aussi bien à l'intérieur, qu'à l'extérieur et qu'il était donc stimulé de façon plus adaptée à 90% du temps, nous étions ok avec ce système. Jusqu'au moment ou Nolan, à 2 ans, a commencé à réclamer davantage et à ne plus vouloir s'en détacher. Dès le matin, il réclamait, si on cédait le matin (même 30 min), il réclamait toute la journée avec de grosses crises. Il refusait de faire autre chose.


Ca a commencé à beaucoup nous peser, à nous faire également culpabiliser au maximum, à se demander ce qu'on avait foiré ... Vous l'aurez compris, ça nous a miné et surtout ça nous a développé un sentiment d'échec envers notre parentalité et nos principes.


Cette période n'a pas duré longtemps, (2-3 semaines), mais c'était suffisant pour me rendre malade. Je me sentais faible et vulnérable, trop fatiguée pour lutter (merci la grossesse), et oui c'est quand même pratique de pouvoir se poser ou faire autre chose pendant qu'on n'a pas notre enfant dans les pattes ... tellement plus facile de le laisser regarder que de devoir l'occuper !


Mais Nolan a commencé à être de plus en plus agressif, il ne voulait plus jouer seul, ni avec moi, les journées étaient bien tristes. Et, vous vous imaginez bien la difficulté de l'enlever des écrans pour prendre la douche, manger, se coucher etc ... Alors bien sur ce n'était pas toutes la journée, Nolan continuait tout de même à aller dehors, à faire des activités autres mais bien plus de difficultés à s'y consacrer, et rester concentré. Et il fallait lutter, la plupart du temps pour réaliser une activité !


Nous avons donc dit stop. Revenons à nos principes, et revenons dans le droit chemin.



La règle numéro 1 : 0 écran la semaine, sauf en cas de RÉELLE exception (aka, maladie qui met KO, accident ... ce qu'on espère n'arrivera pas ^^).

Règle numéro 2 : un dessin animé autorisé le weekend qu'on regarde ensemble en famille, soit : finies les vidéos youtube très addictives.


Comment passer de "télé presque à la demande" à plus de télé du tout ?

  1. En expliquant le pourquoi du comment, encore une fois la communication est la clé ! Nous avons donc dit à Nolan que la télé n'était pas bonne ni pour ses yeux, ni pour son développement et qu'il serait bien mieux et plus heureux à faire des activités, à jouer, à inventer, à sortir etc ...

  2. En fixant les règles citées ci-dessus et en restant ferme. Non, tu ne regarderas plus la télé car c'est mauvais pour toi et on s'amusera beaucoup plus à faire autre chose.

  3. En répétant, encore et encore jusqu'à ce que ça soit ancré.

  4. En consolant et surtout, en n'ignorant pas les sentiments que cela peut provoquer. Au départ Nolan hurlait et pleurait, je le prenais dans mes bras ou lui laissait son espace en fonction de ce dont il avait besoin tout en lui répétant que j'étais la et qu'il pourrait venir me faire un gros câlin quand il le souhaitait, que je comprenais sa réaction et qu'il avait le droit d'être en colère. Toujours valider ses émotions et le laisser les exprimer, puis en discuter et proposer la suite.


Voilà ce que nous avons fait, bien sûr chacun est libre de faire comme bon lui semble, ceci est à titre informatif ou d'aide pour les parents qui comme nous traverseraient quelque chose de similaire !


Au bout de quelques jours, Nolan ne réclamait plus du tout, ou très peu et de façon très douce, et acceptait sans broncher le non. Il retrouvait son autonomie, l'envie de jouer ailleurs et seul, de faire les activités avec ou sans moi ... tout redevenait plus simple. Sortir au parc, en forêt ou aller à la baby gym, ce n'était plus avec crise de larme mais avec joie.



Morale de l'histoire : ne jamais sous-estimer les conséquences négatives des écrans sur les tout-petits non seulement sur leur développement cognitif mais aussi sur leur comportement.

Bien sûr, chaque histoire est différente, chaque enfant aussi, notre expérience ne sera pas forcément la même pour vous. Peut-être que vous aurez un enfant qui regardera uniquement la télé 30 min / jour sans jamais demander plus et acceptera tout de suite d'éteindre pour faire autre chose. Ou peut-être que ca sera pire que nous, ou que vous ne serez pas à même de la supprimer complètement. L'essentiel est que vous restez toujours en accord avec vos valeurs et que vous agissez en fonction d'elles : que vous vous sentiez bien avec ce que vous faites et avec la façon dont vous éduquer vos enfants.


L'essentiel, c'est de faire de son mieux.

N'oubliez pas, certaines mamans / parents sont parfois seuls et démunis et laisser leur enfant devant les écrans leur permettent de souffler un peu, rien que de se préparer à manger, ou juste se poser ... Il vaut mieux un parent qui autorise la télé pour se reposer et être ensuite 100% disponible pour son enfant, qu'un parent qui craque et s'énerve sur son petit parce qu'il n'a pas de répit.


Répétons le, chaque histoire est différente.

Nous préférons limiter voir éliminer les écrans au maximum, mais restons flexibles. Pour nous, ce qui compte c'est les 90% du temps ou l'enfant est en contact avec l'extérieur, avec la nature, qu'il ait l'occasion de créer, inventer et découvrir, qu'il puisse échanger avec d'autres enfants tout comme avec nous, adultes. C'est tout le contexte qui est à prendre en compte.


D'autres réussissent à avoir 0 écran avant 3,4,5 ans ... et c'est super !


Maintenant, c'est à vous, comment ça se passe de votre côté ? Que pensez-vous des écrans ? Comment les gérez vous ? Ce serait super d'ouvrir un débat BIENVEILLANT en commentaire afin que chacun puisse s'exprimer, donner des conseils ou en trouver !


Nous sommes des mamans / parents, entraidons nous ♥️



97 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout