Accompagner son enfant à l'endormissement autonome

Dernière mise à jour : 13 juil.

Dans cette article nous verrons la méthode que nous avons utilisé pour accompagner Nolan à s'endormir seul, pour que toute la famille soit plus paisible et que les endormissements ne durent plus des plombs !

Un peu de contexte :


Depuis sa naissance, Nolan s’endormait au sein. Il s’apaisait très vite, s’endormait paisiblement et nous n’avions pas trop de difficultés à le poser une fois qu’il dormait bien. On faisait de même pour les siestes sans jamais penser à modifier quoi que ce soit. Quand il était tout bébé cela ne nous posait pas de problème, il dormait à côté de moi dans notre lit, ou dans son lit cododo juste à côté, collé au lit. Avec l’allaitement, ça facilitait quand même bien la tâche de l’avoir tout prêt et a sauvé quelques minutes de sommeil !


Tout était sécurisé pour ne pas qu’il tombe et l’instinct maternelle m’empêchait de l’écraser (en revanche, nous ne le mettions jamais du côté de mon mari qui avait un sommeil plus lourd et pas que ^^). Quand il a grandi et qu’il ne passait plus dans son cododo, nous l’avons directement passé au lit au sol, juste à côté de notre lit. Ce qui facilitait, la aussi, bien les choses, je l’endormais au sein directement dans son lit, donc pas besoin de le bouger, il restait endormi sur place. Petit à petit il parvenait même à s’endormir tout seul avec l’aide d’une petite veilleuse ou en entendant les bruits du film que l’on regardait avec Brice, à côté.


En grandissant encore, il a commencé à comprendre qu’il pouvait quitter le lit ... alors là il voulait plus explorer la pièce que dormir ! On est donc repassé à l’endormissement au sein.

Puis nous avons déménagé dans une maison (versus un appartement avec une seule chambre). Nous avons donc passé Nolan dans sa propre chambre. L’endormissement est devenu problématique, Nolan hurlait si je sortais de la pièce, je devais le bercer pendant de longues minutes aussi bien pour les siestes qui pourtant se passaient très bien avant. Il me fallait parfois une heure pour l’endormir, malgré la tétée !



Ses nuits n’avaient jamais été faciles, mais là, ça devenait de pire en pire, j’étais épuisée, je me levais 5 à 8 fois par nuit pour le faire téter. J’arrivais à un point de fatigue extrême qui me rendait malade.


J’ai donc décidé de faire tout ce que je pouvais pour l’accompagner, le rassurer et améliorer nos nuits à tous les deux. J’ai commencé par l’endormissement seul pour passer ensuite au sevrage nocturne de l'allaitement (don je vous parlerais dans un prochain article). Plusieurs sortiront donc pour vous expliquer notre cheminement jusqu’à des nuits enfin paisibles. Nous avons donc commencé à l'encourager à l'endormissement autonome lorsqu'il avait 11-12 mois.


Méthode :


En théorie, le but était de ne plus endormir Nolan au sein et l’accompagner à ce qu’il parvienne à s’endormir seul.

En gros, l’objectif est de le poser sur son lit et sortir de la chambre et qu’il s’endorme tranquillement tout seul. Ça c’est l’idéal, mais en pratique, c’est plus complexe, et jamais parfait !

L’idée était donc de lui faire sa tétée du soir hors de son lit, hors contexte dodo puis de le coucher après le petit rituel. Comme toute habitude à changer, il faut y aller par étape et progresser vers l’objectif final petit à petit.


Après le repas du soir, on le mettait donc au bain, puis le changer, pyjama, lavage de dents, câlins, bisous etc …. Puis dans un premier temps le faire téter, assis, à côté du lit. Quand il commençait à tourner de l’œil et qu’il ne tétait plus vraiment je l’enlevais, lui faisais un dernier câlin et le couchait dans son lit. Comme vous vous en doutez, il se relevait, sortait du lit, râlait etc … pleurait même parfois.



Les premiers jours je suis donc restée près de lui, je lui caressais le dos, lui parlais doucement pour lui expliquer la situation et je restais jusqu’à ce qu’il trouve enfin le sommeil. Bien sûr, ce n’est pas linéaire, s’il pleurait je le remettais au sein pour le rassurer mais toujours hors du lit. Je lui chantais des chansons, etc. … toujours dans le but de le rassurer, le calmer, et ne pas le laisser pleurer !


Et oui, c'est tout un processus, ça prend du temps et demande donc de la patience !

La première fois, ça a duré 40 min, puis 30, puis 20, puis 15, puis 10 puis 5 min … Au bout d’une semaine il avait bien compris, était bien rassuré et ne pleurait plus. Alors évidemment, certains jours sont plus compliqués que d’autres (maux de ventre ou de dents par exemple qui peuvent venir perturber et rallonger le temps d’endormissement).


Que se passe-t-il pendant les 40 min ?


1) Lui expliquer la situation : "tu as tout ce dont tu as besoin, maman est la pour t'accompagner, tout va bien se passe. Tu peux t'endormir seul dans ta chambre, mama est à côté. ....". Bien lui disposer son/ses "objets" de sécurité comme son doudou, sa tétine, couverture ...

2) Sortir de la pièce, et attendre ! S'il pleure, on y retourne et on recommence. On trouve ce qui rassure et on ressort.

3) On recommence. Encore, et encore jusqu'à ce qu'il s'endorme enfin.


Oui ça peut durer longtemps comme être rapide, cela dépendra de votre enfant. Pour Nolan, ça a réduit de 5-10 min chaque jour. Et comme dit plus haut, au bout d'environ une semaine il s'endormait seul seulement quelques minutes après que j'ai quitté la chambre.


Jamais je n’ai refusé le sein s’il en avait besoin et pleurait ! Le but était encore une fois de lui montrer, de l’accompagner mais surtout pas de le laisser pleurer. On voulait une méthode bienveillante, douce et tourner vers la réponse aux besoins de notre petit bout.



En pratique, il faut donc s'ajuster à l’enfant, chaque bébé est différent alors c’est essentiel d’écouter, d’observer les signes et réponses du bébé, de modifier la méthode chaque soir en fonction de l’humeur du bébé, de son état de fatigue etc … Car l’endormissement est aussi lié à son niveau de fatigue, son état physique et émotionnelle !


Si vous le pouvez, n'hésitez pas à inclure le/la partenaire, conjoint(e) surtout si vous allaitez ! L'autre parent pourra faire "barrière" car oui, maman allaitante, il sentira votre odeur ... Et en voudra bien sur !


J'espère que ces quelques mots et retour d'expérience vous aidera à trouver la paix également dans l'endormissement ! N'oubliez pas de construire une routine du soir et de vous y coller au maximum, plus vous allez répéter, plus l'enfant va l'intégrer et s'endormir paisiblement ET rapidement !


Alors comment ça se passe chez vous ? N'hésitez pas à commentez ci-dessous si vous avez des questions ou d'autres conseils à ajouter !

241 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout